Le permis de conduire est-il une pièce d'identité valable ?

Le permis de conduire est une pièce d'identité officielle mais il n'a tout de même pas la même valeur que votre carte d'identité ou votre passeport.

Que faire si mon permis de conduire contient des erreurs ?

Pour toute erreur constatée sur votre permis de conduire, vous devez impérativement en informer la préfecture ou la sous-préfecture qui vous l'a délivré afin de demander la délivrance d'un nouveau permis.

Comment faire ajouter une catégorie sur mon permis de conduire ?

Cela varie en fonction de votre commune. Votre nouveau permis peut vous être délivré en préfecture, en sous-préfecture ou en mairie.


Quel permis pour quel véhicule ?

Il existe différents permis selon le type de véhicule que vous souhaitez conduire. Pour être sûr(e) du permis de conduire qu’il vous faut, consultez la liste sur le site de l’administration française.

Le permis B permet-il la conduite de 2 ou 3 roues ?

La catégorie B du permis de conduire vous autorise à conduire un 2 roues ou un scooter à 3 roues à condition, notamment, de suivre une formation spécialisée.

Qui peut connaître le solde de points de mon permis de conduire ?

Vous êtes le seul à pouvoir connaître votre nombre de points. Pour cela, rendez-vous sur le site www.tele points.info et laissez-vous guider.

Dois-je remplacer mon permis de conduire cartonné par un nouveau modèle ?

Ce n'est pas une obligation, les permis de ce type restent valables jusqu'au 19 janvier 2033. Vous avez le temps !

Que faire en cas de perte de mon permis de conduire ?

Pas d'inquiétude, ça arrive à tout le monde. La première chose à faire est de déclarer la perte puis de faire une demande de renouvellement dans le département où vous êtes domicilié(e), selon les modalités de votre commune.

Que faire si je retrouve mon permis de conduire déclaré perdu ou volé ?

Si vous n’avez pas encore fait la demande d'un nouveau permis, vous devez détruire votre récépissé de perte ou de vol. Si vous avez déjà fait la demande ou si le nouveau permis vous a déjà été délivré, vous devez rapporter votre ancien permis en préfecture.

Que faire en cas de dégradation de mon permis de conduire ?

Si votre permis est dégradé, vous pouvez en demander un nouveau mais n'oubliez pas de vous renseigner au préalable auprès de votre préfecture sur les modalités précises de la demande.


Quelle est la différence entre une suspension, une invalidation et une annulation de permis ?

L’invalidation du permis de conduire

Un permis se voit invalider lorsque le conducteur a perdu tous ses points. L’invalidation est une mesure administrative qui concerne toutes les catégories de permis de conduire. Pour récupérer ce précieux sésame, le conducteur devra repasser les épreuves théoriques et pratiques du permis mais pas avant un délai réglementaire de 6 mois. Il devra également se soumettre à un examen médical incluant un test psychotechnique avant de pouvoir représenter sa candidature aux examens. Ce dernier doit être réalisé par un médecin agréé par le préfet ou la commission médicale.

La suspension de permis

Il existe deux types de suspension :

-         -  la suspension administrative. Elle est ordonnée par un préfet et d’une durée inférieure à 6 mois. Le conducteur doit remettre son permis de conduire à la préfecture.

-          - la suspension judiciaire. C’est une sanction prononcée par un juge. Sa durée varie en fonction de l’infraction commise et de la situation qui a conduit à cette décision.

L’annulation de permis de conduire

Il s’agit d’une décision de justice prononcée par un juge.

Si l’annulation est supérieure à un an, le conducteur devra repasser toutes les épreuves du permis de conduire et ce pour toutes les catégories qu’il possédait avant l’annulation. Pour se représenter aux épreuves, il devra se soumettre à une visite médicale et un test psychotechnique réalisés par un médecin agréé par le préfet ou la commission médicale de son lieu de résidence.

Si l’annulation est inférieure à un an et que le conducteur était titulaire du permis de conduire depuis plus de 3 ans, il ne devra repasser que l’épreuve théorique. Dans le cas échéant, il devra repasser les deux épreuves. Là encore, une visite médicale et un test psychotechnique sont obligatoires pour pouvoir se réinscrire en préfecture.

Bon à savoir : il peut y avoir des délais d’attente assez longs pour obtenir un rendez-vous avec un médecin agréé. Essayez d’anticiper au mieux pour ne pas vous retrouver privé(e) de permis de conduire plus longtemps que nécessaire.

Dois-je informer mon assureur de l'annulation de mon permis de conduire ?

Oui, en cas d'annulation du permis de conduire, il est obligatoire de prévenir sa compagnie d'assurance dans les 15 jours après avoir pris connaissance de l'annulation.


J’ai le permis sur boîte automatique. Dois-je repasser l’examen pour l’obtenir également sur boîte manuelle ?

Si vous êtes détenteur du permis de conduire sur boîte automatique, vous n’avez pas à repasser l’examen pour le convertir en permis de conduire sur boîte manuelle. Bonne nouvelle, n’est-ce pas ? Il vous suffit de passer une formation spécifique de 7 heures de conduite pour apprendre à manier la pédale d’embrayage. Pourquoi ne pas réserver ces heures avec La Bonne Allure ? Attention, vous ne pouvez convertir votre permis que 6 mois minimum après l’obtention de celui-ci.

Je suis titulaire d’un permis de conduire étranger

Si vous êtes ressortissant de l’Union Européenne, vous pouvez conserver le permis de conduire de votre pays d’origine.

Dans le cas contraire, vous disposez d’un an pour convertir votre permis étranger en permis de conduire français en vous adressant à votre préfecture. Ne tardez pas, dépassé ce délai, vous devrez repasser les épreuves théoriques et pratiques.


PERMIS DE CONDUIRE ET HANDICAP


Je suis handicapé(e), quels aménagements existe-t-il pour que je puisse passer le permis de conduire ?

Ce n’est pas parce que vous êtes en situation de handicap que vous ne pouvez pas passer le permis de conduire, à condition de conduire un véhicule qui en tient compte. Des aménagements existent aussi pour adapter les épreuves, théoriques et pratiques, à vos besoins, que vous soyez sourd(e)s/malentendant(e)s ou que votre mobilité soit réduite.

Pour pouvoir se présenter aux épreuves, vous devez avoir l’âge légal requis et l’avis favorable d’un médecin membre de la Commission médicale de votre préfecture qui reconnaît que vous êtes apte à conduire et détermine les aménagements nécessaires à votre véhicule.

Pour un candidat sourd ou malentendant

Afin d’assurer une bonne compréhension des épreuves, le candidat peut avoir recours à un interprète en langue des signes ou à un codeur en langage parlé complété pour traduire :

-         -  la présentation des épreuves

-         -  les questions/réponses relatives aux vérifications du véhicule

-         -  les commentaires de l’inspecteur suite à des erreurs graves ou sérieuses

-         -  le bilan de l’évaluation

Les candidats sourds ou malentendants bénéficient également d’un allongement du temps de l’épreuve théorique : 1h30 au lieu des 40 minutes habituelles.

Pour un candidat à mobilité réduite

Pour l’épreuve pratique, il peut demander l’assistance d’un expert ou d’un accompagnateur. Si c’est plus facile pour lui, il peut aussi demander à ce que l’examen commence par les questions et les vérifications du véhicule.

Quant au véhicule à double commande utilisé pour l’examen, il doit respecter quelques critères :

-         -  être en circulation depuis moins de 10 ans (sauf dérogation exceptionnelle)

-         -  être équipé : de double commande de freinage, de rétroviseurs intérieurs et extérieurs supplémentaires, d’une double commande de direction (dans le cas où le conducteur n’utilise pas le volant)

Les candidats en situation de handicap peuvent également bénéficier d’un allongement du temps de l’épreuve pour la pratique, selon le niveau de difficultés qu’ils rencontrent. Pour cela, il suffit d’en faire la demande auprès de la préfecture du département.

Le permis de conduire est délivré sur avis médical et sans délai de validité si la pathologie n’est pas évolutive. Dans le cas où la condition physique du candidat peut changer, le médecin prescrit une durée de validité en conséquence.


J’ai obtenu le permis de conduire avant d’être handicapé. Comment faire pour continuer à conduire ?

Si votre condition physique vous permet de reprendre le volant, vous n’avez pas besoin de repasser les épreuves du permis de conduire. Ni théorique, ni pratique. En revanche, vous devrez rencontrer un agent du bureau de l’éducation routière de votre Direction Départementale Interministérielle pour déterminer les aménagements à effectuer sur votre véhicule. Le but étant de s’assurer que vous êtes à nouveau maître de votre véhicule et que ce dernier ne présente aucun danger, ni pour vous, ni pour les autres automobilistes.